Tour 2018 : L'eau, un trésor en partage

L’eau est sans doute l’enjeu majeur du 21ème siècle. L’eau va-t-elle manquer ? Un Vélo pour la Planète part suivre les cours de la Durance et du Verdon pour répondre, par le témoignage d’actions concrètes, à la question d’un partage durable de l’eau.

A la recherche du Desman des Pyrénées !

L'été dernier, nous avons enfourché notre selle pour partir à la recherche du Desman des Pyrénées, un étrange mammifère menacé d'extinction. Retrouvez le film de notre rencontre avec l'Association des Naturalistes de l'Ariège

 HPage Desman

 

Le Desman, un inconnu près de chez nous !

Le Desman des Pyrénées, de son nom latin Galemys pyrenaicus, est un petit mammifère nocturne aux mœurs semi-aquatiques. Sa principale curiosité vient du fait qu’il porte une trompe mobile et préhensible qui mesure près du quart de la longueur de son corps et qui est largement pourvue d’organes tactiles.

Il se déplace dans l’eau et s’y nourrit de larves d’invertébrés benthiques (trichoptères, plécoptères et éphéméroptères essentiellement). Il capture sa nourriture au fond de l’eau en fouillant parmi les graviers et les débris végétaux, en soulevant les cailloux ou en fouillant le sable. La durée de ses plongées est en moyenne de 30 secondes. Il est en agitation permanente.

Il gîte dans des cavités des berges. En France, il vit dans les cours d’eau pyrénéens de bonne qualité, du niveau de la mer jusqu’à 2 700 m d’altitude.

Son rythme d’activité majoritairement nocturne, sa discrétion, son stress en captivité et son habitat parfois difficilement accessible ont fortement contribué à sa méconnaissance.

De nombreux éléments de sa biologie et de son écologie ne sont pas ou peu connus (description fine des habitats favorables à l’espèce, dynamique des populations, taux de survie, nombre, taille et sex ratio des portées, utilisation de l’espace, etc.).

Très discret, il est surtout actif la nuit, ce qui rend son observation très difficile. Il capture sa nourriture au fond de l’eau en fouillant parmi les graviers et les débris végétaux, en soulevant les cailloux ou en fouillant le sable à la recherche d’insectes. La durée de ses plongées est en moyenne de 30 secondes. Il est en agitation permanente.

 

Une espèce classée "En danger"

Espèce fragile en raison de son adaptation étroite à un milieu aquatique de qualité, le Desman des Pyrénées est protégé et classé « En danger ». Le Parc national des Pyrénées fait partie de la zone de présence régulière de l’espèce. D'après les derniers suivis, l'aire de répartition du Desman semble avoir régressé ces dernières années y compris dans la zone coeur du Parc national des Pyrénées, pourtant protégée.

Le Desman a souffert ces dernières années de la construction des barrages et de l’aménagement des rivières, notamment en Espagne où l’aire de répartition de l’espèce a diminué de plus de 50 %. En France, sur les 30 dernières années, la répartition du Desman a surtout régressé dans la partie occidentale des Pyrénées.

Afin de tenter d'enrayer cette régression et d'apporter des connaissances sur la biologie de l'espèce, un plan national d'actions (PNA) a été mené et suivi d'un programme européen Life + Desman. Le changement climatique peut représenter un danger pour cette espèce, du fait de la modification des débits et de la répercussion sur ses ressources trophiques.

 

Notre rencontre avec l'Association des Naturalistes de l'Ariège

Lors de notre voyage Pyrénéen en 2017, nous avons eu la chance de rencontrer Vincent Lacaze, de l'Association des Naturalistes de l'Ariège, qui nous a éclairé sur l'importance de protéger cet extraordinaire mammifère. Découvrez en images notre rencontre avec ce spécialiste du Desman des Pyrénées :

 

 

 

toutesles actus

 

 

EN SELLE PROCHAINEMENT !

 

LES REPORTAGES SUR LA ROUTE






voir