bandeaupage.jpg

 

En 1955, Electricité de France (EDF) construit et exploite le barrage de Serre-Ponçon, sécurisant ainsi la ressource en eau pour toute la Provence. L’entreprise crée une série d’aménagements destinés à stimuler l’économie rurale des Hautes-Alpes (05) et Basses-Alpes (04).

La solution fonctionne, elle dépasse même tous les espoirs. Les industriels s’installent sur les bords de la Durance et de nouveaux usages émergent, principalement dans le secteur du tourisme, liés, entre autres, aux activités en eaux vives dans les gorges du Verdon et dans la vallée de l’Ubaye.

 

Le risque de pénurie met aujourd'hui la pression sur les usages de l'eau

Aujourd’hui, le tourisme est devenu un enjeu essentiel pour le territoire ; les activités touristiques autour du lac de Serre-Ponçon représentent plus de 40 % de la fréquentation estivale des Hautes-Alpes, soit 25 % de son chiffre d’affaires annuel.

Mais ces nouveaux usages pourraient en effet être remis en question à cause du risque de pénurie, freinant ainsi les projets de plusieurs collectivités dont le projet de développement économique est lié au tourisme et souvent à l’usage de la ressource en eau.

Dans les gorges du Verdon, par exemple, les lâchers d’eau représentent 700 000 m3 d’eau pour une journée de rafting, soit la consommation annuelle du Plateau de Valensole, irrigation des cultures et consommation incluses.

 

Quel avenir pour les activités de loisirs dans les Haute-Alpes ?

Dans un contexte de pression croissante sur l’eau, comment concilier la pratique d’activités sportives et de loisirs avec les besoins agricoles, énergétiques et le respect de l’environnement ?

Nous irons enquêter lors de notre parcours le long de la Durance en août prochain. Découvrez dès à présent les étapes du tour de Montgenèvre à Avignon.

 

 

 

 

 

toutesles actus